World is a Fiction

Vous aimez lire ou écrire des fanfictions sur des séries, des films ou autres? Ce forum est pour vous ^^
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  Conjuring : Les dossiers Warren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end
avatar

Messages : 20220
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 29
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Conjuring : Les dossiers Warren   Ven 24 Juin - 22:30



Avant Amityville, il y avait Harrisville… The Conjuring raconte l'histoire horrible, mais vraie, d'Ed et Lorraine Warren, enquêteurs paranormaux réputés dans le monde entier, venus en aide à une famille terrorisée par une présence inquiétante dans leur ferme isolée… Contraints d'affronter une créature démoniaque d'une force redoutable, les Warren se retrouvent face à l'affaire la plus terrifiante de leur carrière…



_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end
avatar

Messages : 20220
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 29
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Conjuring : Les dossiers Warren   Ven 24 Juin - 22:38

"Conjuring" : rencontre avec Lorraine Warren, spécialiste du paranormal

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end
avatar

Messages : 20220
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 29
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Conjuring : Les dossiers Warren   Ven 24 Juin - 22:53

Secrets de tournage:

Citation :


Une histoire pour deux points de vue
Le souhait des scénaristes, les jumeaux Chad et Carey Hayes, était, certes, de raconter l'une des expériences des Warren, mais surtout de le faire de deux points de vue différents : d'une part, celui des Warren, et de l'autre, celui de la famille Perron, victime de l'attaque démoniaque. "D’un côté, il y a les Warren, catholiques pratiquants et exorcistes réputés, et de l’autre, les Perron, qui ne sont pas du tout religieux. Et c’est alors que leurs parcours se croisent", indique l'un des deux frères, le metteur en scène James Wan poursuivant : "Je me suis dit que c’était plus effrayant encore de relater cet épisode terrifiant en adoptant le point de vue des experts en démonologie et celui de cette famille qui ne connaît rien au paranormal."

Intrusions inopinées du paranormal ?
Le paranormal s'est immiscé à plusieurs reprises jusque dans la production du film, à différentes étapes de la création. En effet, des choses étranges sont arrivées à certains membres de l'équipe :

- Les échanges téléphoniques entre Chad et Carey Hayes, scénaristes, et Lorraine Warren, ont été perturbés à de nombreuses reprises par des parasites, et coupés.
- Vera Farmiga, interprète de Lorraine Warren, a retrouvé cinq marques de griffes, d'origine inexplicable, sur son écran d'ordinateur alors qu'elle s'apprêtait à lire le scénario de Conjuring : Les dossiers Warren.
- Alors que James Wan, le réalisateur, envoyait un message électronique concernant le scénario de Conjuring, son chien s'est mis à grogner et à suivre quelque chose d'invisible à travers la pièce - comme s'il s'agissait d'une présence indésirable.
- Les acteurs et l'équipe technique du film ont dû, un soir, être évacués de leur hôtel, en raison d'un mystérieux incendie.
- Alors que l'équipe recevait la visite des Perron sur le tournage, un vent s'est levé, laissant anormalement les arbres immobiles.

Revivre l'enfer
Malgré les souvenirs douloureux, ravivés au moment de leur visite, les Perron - le père, Roger, et les cinq filles - se sont rendus sur le plateau de tournage de Conjuring : Les dossiers Warren. La mère, Carolyn, n'en a pas eu le courage. Pourtant, cela ne l'a pas empêchée d'être victime d'un accident troublant. Ayant ressenti une présence surnaturelle, absente depuis plus de trente ans, au moment même où le reste de sa famille se trouvait sur le plateau, elle a fait une chute qui l'a conduite à l'hôpital.

Conseils précieux
Vera Farmiga a pu bénéficier des conseils de la véritable Lorraine Warren, qui s'est beaucoup investie dans la préparation du long métrage. Après s'être documentée au maximum sur les travaux du couple, la comédienne a rencontré la médium, et a notamment été fascinée par sa foi inconditionnelle et sa solidité sans faille malgré l'adversité : "C’était très difficile pour elle de trouver le juste équilibre entre la nécessité de veiller sur ses proches et celle de prendre soin de tous les autres, car elle devait faire en sorte que son mari et leur fille se sentent en sécurité, alors même qu’elle pouvait être en proie à une terrible angoisse. Pour moi aussi, c’était un équilibre délicat à trouver", confie l'actrice. Lorraine a de surcroît donné de précieuses recommandations à Patrick Wilson qui n'a pu rencontrer Ed, décédé en 2006.

1 histoire parmi 4000
Les « dossiers Warren » sont loin de se limiter à la seule histoire des Perron. En effet, Ed et Lorraine Warren, respectivement démonologiste et médium, ont eu affaire à près de 4000 cas au cours de leur carrière d'experts en combat des forces du mal ! "Mon objectif était d’intégrer au récit des événements hallucinants qui leur étaient arrivés, tout en restant fidèle à l’affaire Perron", souligne le cinéaste James Wan. Selon le producteur Peter Safran, ce cas était particulièrement important pour les Warren, car ils voulaient, en plus de celle des Perron et de leurs enfants, garantir la sécurité de leur propre fille, Judy, interprétée dans le long métrage par Sterling Jerins.

Vrais-faux exorcismes
Lors de la séquence de la conférence donnée par les Warren à l'Université, le couple montre des images d'exorcismes qu'ils ont enregistrées. Il s'agit en fait de fausses images d'archives tournées par l'équipe du film, en 16 mm, plus propice à la projection sur grand écran que le super 8 utilisé à l'origine par Ed et Lorraine Warren. Les images ont été déformées ensuite pour rendre l'effet de la possession démoniaque plus intense.

D'Amityville à Harrisville
Ed et Lorraine Warren, qui ont écrit de nombreux ouvrages sur le paranormal, et ont chassé les mauvais esprits dans le monde entier, sont surtout connus pour l'affaire d'Amityville, où une maison a été le théâtre d'un terrible crime dont écrivains et cinéastes se sont inspirés. Ces événements ont notamment donné lieu au film d'horreur culte de 1979 Amityville, la maison du diable, et à son remake de 2005, Amityville, dans lequel Ryan Reynolds campe le père de famille possédé.

Grain "années 70"
Le directeur de la photo, John R. Leonetti, n'en est pas à sa première collaboration avec le cinéaste James Wan (ils ont notamment travaillé ensemble sur Dead Silence et Death Sentence). Pour obtenir l'image souhaitée, avec un grain qui permette directement d'évoquer les années 70 au cours desquelles se déroulent les événements du film, celui-ci a choisi de tourner avec une caméra numérique Arriflex Arri Alexa, plus sensible à la lumière que l'argentique, optimale pour les détails et les gros plans dans la pénombre, et des objectifs Leica, qui renforcent les contrastes et la texture de l'image.

Plans-séquences et caméra à l'épaule
En termes de mise en scène, James Wan est particulièrement friand de plans-séquences. Cela requerrait de pouvoir se déplacer facilement d'un bout à l'autre de la maison, agencée, donc, de manière circulaire. Pour obtenir des mouvements fluides, le cinéaste a opté majoritairement pour la caméra à l'épaule : "Je voulais qu’on ait un sentiment de liberté, et que la caméra soit un témoin qui enregistre tout ce qui se passe, comme si elle faisait partie de la famille", déclare-t-il. "Lorsqu’un personnage arpente un couloir, je veux que la caméra le suive de près, si bien que le spectateur est derrière lui et ne sait pas ce qui l’attend. (...) C’est ce qui plonge le spectateur dans l’état d’esprit des protagonistes". La tension est également décuplée, à plusieurs reprises, par l'usage du zoom très lent, "clin d'oeil aux années 70", comme le fait remarquer le directeur de la photo John R. Leonetti.

Un rôle "vocalement" difficile
Pour Lily Taylor, il n'a pas toujours été aisé d'interpréter le rôle de Carolyn Perron, la mère de famille dépassée par les événements qui bouleversent sa tribu, tout juste emménagée dans une grande ferme isolée pour y trouver le calme et la tranquillité : "La dimension psychologique d’un thriller est difficile à jouer, et celui-ci était particulièrement intense et brutal", avoue la comédienne. "Pour les scènes les plus âpres, je me suis rendu compte que je n’y arriverais pas sans me déchirer les cordes vocales, à moins d’apprendre à hurler en plaçant ma voix très, très bas", ajoute-t-elle.

La maison des Perron, lieu de tous les préjudices
Pour les scènes en extérieur, l'équipe a tourné dans une propriété de Caroline du Nord, au bord de la Black River. L'intérieur de la maison a été reconstitué en studios, et aménagé en fonction des nécessités de mise en scène : "On a utilisé plusieurs couches de plâtre pour donner de l’épaisseur aux murs. Grâce au plâtre, on a aussi pratiqué d’importantes fissures pour créer des zones d’ombres dans les recoins, et on a aussi assombri les bords du cadre pour arrondir les angles et susciter un effet texturé", observe la chef décoratrice Julie Berghoff. Pour que le décor naturel et la maison recréée sur deux niveaux - structure de 550 m2 - soient raccords, le directeur de la photographie John R. Leonetti a imaginé un cyclorama à 360 degrés.

Le musée de l'occulte des Warren
Les séquences chez Ed et Lorraine Warren ont été tournées dans une véritable maison, agrémentée par la chef décoratrice Julie Berghoff d'une moquette et d'un papier peint rappelant les années 70. La pièce la plus intrigante de la vraie demeure du couple est le musée de l'occulte, reconstitué par les décorateurs de Conjuring. Dans cette salle, le couple a rassemblé une collection d'objets maléfiques rapportés de chacune de leurs enquêtes. Ils considéraient en effet qu'il était plus prudent de les regrouper dans un lieu donné. Ce musée de l'occulte est encore béni, chaque semaine, par un prêtre. "J’ai décoré la pièce de manière un peu différente de ce que l’on trouve chez les Warren, car je voulais qu’elle soit moins encombrée", explique la chef décoratrice. Son équipe a façonné, à la main, des sculptures, talismans et objets du quotidien pour remplir le musée. "Il y avait des croix pour nous protéger", commente-t-elle.

La poupée Annabelle
La poupée possédée Annabelle est un personnage du film à part entière. Elle est enfermée à double tour dans sa vitrine du musée de l'occulte, hors d'état de nuire. L'Annabelle du film est assez différente de la véritable poupée maléfique : "Notre Annabelle est délabrée et tombe en ruines (...). Elle a quelque chose de malsain. D’ailleurs, je ne voulais pas me trouver dans la même pièce qu’elle, et prendre le risque qu’elle me regarde", admet le réalisateur, James Wan. La vraie Annabelle, dont Lorraine Warren refuse elle aussi catégoriquement de croiser le regard, est une poupée de chiffon, alors que celle du film est en porcelaine. Ses yeux, sa bouche et sa tête, en animatronique, peuvent se mouvoir. Sa robe de mariée des années 40 a été fabriquée par la chef costumière Kristin M. Burke. On lui a ensuite ajouté une perruque. Une fois la poupée dans sa vitrine, et seulement à ce moment, le cinéaste lui a retiré son voile, révélant son visage terrorisant.

Nouvelle collaboration
Patrick Wilson est à l'affiche de Conjuring : Les dossiers Warren. Il a déjà collaboré avec James Wan dans Insidious et Insidious Chapter 2, dont il est l'un des personnages principaux. Ce second volet sortira en salles en octobre 2013.

Jeune casting de choix
Seule la benjamine des actrices incarnant les cinq filles Perron, Kyla Deaver, est débutante en matière de jeu. Effectivement, les quatre autres sont déjà des visages plus ou moins familiers du paysage cinématographique. On a pu voir Mackenzie Foy en Renesmée dans le dernier volet de la saga Twilight ; Joey King n'est autre que la jeune Talia Al-Ghul dans The Dark Knight Rises de Christopher Nolan ; Hayley McFarland a donné la réplique à Tim Roth, son père à l'écran, dans les trois saisons de Lie To Me ; quant à Shanley Caswell, elle a débuté devant la caméra comme héroïne de la comédie horrifique pop déjantée de Joseph Kahn, Detention.

Compositeur et fantôme
Joseph Bishara, auteur des musiques de Conjuring : Les dossiers Warren, interprète également l'un des fantômes du film, Bathsheba. Il en était de même dans Insidious, dont il avait composé la bande originale et dans lequel il incarnait le fantôme au visage rouge.

L'arbre, présence inquiétante
L'arbre, situé au bord de l'eau, devant la propriété des Perron, est en fait purement factice, constitué d'acier et de béton : "Il s'agit d'un pacanier de 150 ans, qui fait penser à une main surgissant du sol, alambiqué (...). Les branches se sont détachées de l'arbre au fil des années parce que l'un des esprits y a instillé la mort... Il a donc pourri de l'intérieur", explique la chef décoratrice Julie Berghoff, qui a travaillé à l'élaboration de l'arbre, qui mesure 15 mètres de haut pour 4,5 mètres de diamètre, avec la sculptrice Katrina Johnson. Les deux femmes ont fait en sorte que l'écorce ait une apparence féminine et hostile.

Une boîte à musique et des allumettes
Le dispositif sonore et le travail sur l'éclairage contribuent en grande partie au caractère sinistre et inquiétant du film. Côté son, tout - du tic-tac angoissant des horloges à la mélodie glauque de la boîte à musique - a été conçu pour faire frémir le spectateur. Pour l'éclairage de la cave, lieu catalyseur de l'angoisse, l'équipe n'a eu recours qu'à une ampoule 250 Watts, et aux allumettes, craquées par les personnages lorsqu'ils se retrouvent dans le noir. De manière plus générale, les choix de lumière du chef-opérateur, John R. Leonetti, évoquent, des dires de James Wan, "la Renaissance italienne et la palette chromatique de Rembrand", avec une prédominance du clair-obscur.

Créer les costumes
La tâche de Kristin M. Burke, chef costumière, n'a pas été facilitée par le fait que Rhode Island, dans les années 70, était un état coupé du reste du monde. A partir des photos personnelles d’Ed et de Lorraine Warren, d'albums de lycée d'amis à elle qui vivaient à Rhode Island, et d’images trouvées sur Internet, la costumière a pu recréer la garde-robe du couple Warren, au style bien particulier. Elle a été confortée dans ses choix lorsque Lorraine lui a un jour confié qu'elle avait porté une paire de chaussures semblables à celles de Vera Farmiga. Les costumes de Lili Taylor évoluent quant à eux au cours du film, et la couleur rouge, très vive au début, s’en efface à mesure que son personnage est happé par ce qui arrive à sa famille.

Un film classé R
James Wan, le réalisateur de Saw et Insidious, a vu son film Conjuring : Les dossiers Warren classé "R" pour "Restricted". En d'autres termes, le long métrage, jugé trop effrayant, est interdit aux Etats-Unis aux moins de 17 ans non accompagnés.



source

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conjuring : Les dossiers Warren   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conjuring : Les dossiers Warren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Conjuring : les dossiers Warren
» top 5 des films qui vous ont faits le plus peur
» The Conjuring
» [TUTO] Configurer un comptes email & recevoir vos dossiers perso
» Amber Benson (Tara) et Adam Bush (Warren)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World is a Fiction :: Le coin papotte :: Les films :: Horreur/Thriller-
Sauter vers: