World is a Fiction

Vous aimez lire ou écrire des fanfictions sur des séries, des films ou autres? Ce forum est pour vous ^^
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les répliques cultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Les répliques cultes   Mar 30 Juin - 23:06

Chaque film a ses répliques dites cultes. C'est ici que vous pouvez en faire une compilation pour rappeller de bons souvenirs ^^

N'oubliez pas de préciser le nom du film et, si possible, le nom du/des perso(s) qui parle(nt).

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 30 Juin - 23:10

Je lance le sujet avec la première qui me vient à l'esprit en pensant à "répliques cultes":


La Tour Montparnasse Infernale

Eric: Personne ne bouge hein sinon je tire une balle dans la tête à la main !


Et quelques autres, du même film, qui sont pas mal aussi:


Eric (découvrant la main) : Woooooooh c'est de toute beauté !

Eric (à Ramzy) : Eh au fait pour ta gouvernante, quand y'a les otages y se font attaquer par des autres gens c'est pas la police qu'on appelle, c'est le FBI !

Eric (heureux de voir Stéphanie vivante): Dieu soit en location !

Ramzy (en montrant Machin) : Tiens tiens tiens tiens tiens ça serait pas comme de par hasard celui qui me traitait de maigrichon celui-là ?
Eric: Eh ouaiiiiis, t'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent !

Ramzy : Moi laveur de carreaux de père en fils, fils de boulanger ....



_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
Miss Kitty
I love what you are ♥
I love what you are ♥


Messages : 7156
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 26
Localisation : Sud de la France

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 30 Juin - 23:35

Ce film est assez bête sur les bords, mais qu'est-ce qu'il me fait rire !!! J'adore toutes les citations que tu as reprises, c'est juste *énorme* !!

Surtout le "Dieu soit en location", alors celui-là, je pouvais plus m'arrêter Et le truc du "père en fils" aussi

Sinon, il y a aussi le moment où Eric est "juste" en feu, quand ils sont dans les conduits d'aération, et l'autre qui lui dit : "C'est pas grave, c'est rien, c'est rien" lol!

J'ai plein de répliques, je vais essayer de les rassembler et je reviens ^^

_________________

Source

~ Spuffy & Cangel Forum ~ Tumblr ~ Sens Critique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spuffy-and-cangel.forumactif.com/forum
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mer 22 Juil - 20:03

Clair, c'est bête, mais tellement bête que t'en ris lol! J'y peux rien, moi j'adore ^^

Quelques citations de Chouchou ^^

Chouchou: Je suis dans une merde internationale, je suis poursuivi, on peut pas rester ici y'a trop de suspense

Chouchou: J'adoooore les suchis !

Chouchou: J'ai besoin d'un bon shampoing
Vendeuse : C'est pour quel type de cheveux ?
Chouchou: Euh ... cheveux sales !

Chouchou: Vas dans le métro, Satanas !

Chouchou: T'as vu ta gueule, elle est en travaux !

Chouchou: Je fais l'ambiance, la rigolade, je peux faire le lavage, le repassage, la cuisine, des carembours, des blagues, des rébus, des devinettes, des charades, je monte la garde, je descend les poubelles...j'allume les bougies, j'éteints les bougies

Chouchou: Fais attention!!! Car moi je suis gentil mais je ne suis pas M'sieur Ingall's

Chouchou: Tu crois que je suis le grand bleu ou quoi??? J'vais plonger en acné...

Chouchou: Fais voir tes yeux, face à face...Tu as bu de la drogue???

Chouchou: Mon père tu as attrapé la crise cardiaque???

Chouchou (chantant) C'est la mére de Michel qui a peur de le chat, elle crie dans sa fenetre qui c'est qui lui rendra...Etc...j'y po vu...A l'air de traviata, à l'air de traviata...

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
Gossip Coco
Accro à sa plume


Messages : 833
Date d'inscription : 29/10/2009
Age : 33
Localisation : Partout et nulle part sur le Net

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Sam 28 Nov - 20:37

Quelques unes de mes répliques préférés

Trainspotting :

"Choisir la vie, choisir un boulot, choisir une carrière, choisir une famille, choisir une putain de télé à la con, choisir des machines à laver, des bagnoles, des platines laser, des ouvres boites électroniques.
Choisir la santé, un faible taux de cholestérol et une bonne mutuelle, choisir les prêts à taux fixes, choisir son petit pavillon, choisir ses amis.
Choisir son survet’ et le sac qui va avec, choisir son canapé avec les deux fauteuils, le tout à crédit avec un choix de tissu de merde, choisir de bricoler le dimanche matin en s’interrogeant sur le sens de sa vie choisir de s’affaler sur ce putain de canapé et se lobotomiser au jeux télé en se bourrant de McDo.
Choisir de pourrir à l’hospice et de finir en se pissant dessus dans la misère en réalisant qu’on fait honte aux enfants niqués de la tête qu’on a pondu pour qu’ils prennent le relais.
Choisir son avenir, choisir la vie.
Pourquoi je ferais une chose pareille ? J’ai choisi de pas choisir la vie, j’ai choisi autre chose. Les raisons ?
Y’a pas de raison. On n’a pas besoin de raison quand on a l’héroïne. "

Un peu plus... gore

"Je rêve de vastes chiotes, impeccablement entretenues, avec des robinets plaqués or, du marbre blanc immaculé, un siège en ébène, une cuvette pleine de Channel nº5. Et un larbin qui me tend un rouleau de PQ en soie sauvage, mais vu l’urgence, j’irais n’importe où. "

300 :

"Madness? This is it, Sparte!" (Traduction : Folie? C'est cela, Sparte!"

"Seules les femmes de Sparte accouchent de vrais hommes."

"Ce soir, nous dînerons en enfer!"

"Reviens avec ton bouclier... Ou dessus.
-Oui, ma Reine."

J'en ai d'autres mais je les ai pas en tête.

_________________

« La fanfiction est la matière noire de la culture, invisible pour le grand public mais incroyablement massive. »
Lev Grossman

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fanfiction.net/u/972265/
Ludo
Six Feet Under Addict
Six Feet Under Addict


Messages : 2652
Date d'inscription : 02/07/2009

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Sam 28 Nov - 22:07

Citation :
t'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent !

Cette réplique vient du film ou ils l'ont juste reprise? Parce que mine de rien, elle est super connue ^^ (et trop forte lol! )

Sinon, aww, Trainspotting Un film très peu connu, mais génial ^^
*J'adore* le premier dialogue, si je m'en souviens bien, c'est le monologue au début du film? Il est vraiment excellent, et met directement dans l'ambiance. Surtout que je l'ai trouvé super vrai... (enfin, je vous rassure, je ne me pique pas lol! )

Le second est en effet un poil plus gore lol! Enfin, il est à l'image de la scène des toilettes quoi. J'ai des frissons d'horreur en repensant à celle-ci lol! (le genre de choses que tu n'oublies jamais lol! )

Oh et j'adore les répliques sur Chouchou! Un film absolument culte, bourré de répliques... cultes! lol! Le premier qui me vient à l'esprit est bien évidemment le sur-célèbre "J'adoooooooooore les sushis" lol! Mais ils sont tous excellents ^^ (bah, c'est Gad quoi )

Citation :
t'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent !

Cette réplique vient du film ou ils l'ont juste reprise? Parce que mine de rien, elle est super connue ^^ (et trop forte lol! )

Sinon, aww, Trainspotting Un film très peu connu, mais génial ^^
*J'adore* le premier dialogue, si je m'en souviens bien, c'est le monologue au début du film? Il est vraiment excellent, et met directement dans l'ambiance. Surtout que je l'ai trouvé super vrai... (enfin, je vous rassure, je ne me pique pas lol! )

Le second est en effet un poil plus gore lol! Enfin, il est à l'image de la scène des toilettes quoi. J'ai des frissons d'horreur en repensant à celle-ci lol! (le genre de choses que tu n'oublies jamais lol! )

Oh et j'adore les répliques sur Chouchou! Un film absolument culte, bourré de répliques... cultes! lol! Le premier qui me vient à l'esprit est bien évidemment le sur-célèbre "J'adoooooooooore les sushis" lol! Mais ils sont tous excellents ^^ (bah, c'est Gad quoi )


Alors euh, voici quelques répliques que j'aime beaucoup ^^

American History X

"Fais pas le con avec moi! Parce que je suis le mec le plus puissant de la prison... tu sais pourquoi? C'est moi qui m'occupe des calbares!"

"Ok, j’connais ton genre mec ! Le méchant p’tit branleur de blanc qui s’la joue. Alors il vaut mieux que je te prévienne. T’as intérêt à longer les murs... Parce qu’en taule... C’est toi le nègre, pas moi! "

"Je pense que le moment est venu de vous dire ce que j’ai appris, d’en tirer une conclusion, non ? Et bien ma conclusion c’est que la haine est une saloperie ! La vie est trop courte pour passer son temps à avoir la haine ! Ça n’en vaut pas la peine. Derek dit toujours que c’est bien de terminer un devoir par une citation, il dit que quelqu’un a déjà dû en faire une bonne, si on ne peut pas faire mieux, autant la lui emprunter carrément ! J’ai choisi celle-là et j’espère qu’elle vous plaira :

"Nous ne sommes pas ennemis, mais amis ! Nous ne devons pas être ennemis. Même si la passion nous déchire, elle ne doit pas briser l’affection qui nous lie. Les cordes sensibles de la mémoire vibreront dès qu’on les touchera, elles raisonneront au contact de ce qu’il y a de meilleur en nous."


Comme ça, la dernière réplique fait peut-être un peu gnan-gnan, mais dans le film, elle est vraiment superbe ^^ (et puis il faut être fort pour trouver American History X gnan-gnan j'ai envie de dire! )

(purée, je viens d'être choqué par la longueur de mon message, il va définitivement falloir que j'apprenne à faire court lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Kitty
I love what you are ♥
I love what you are ♥


Messages : 7156
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 26
Localisation : Sud de la France

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Ven 4 Déc - 0:21

Aww, trop bien vos répliques !! Il y en a des supers drôles !! Par contre, Ludo, dans ton message, il y a une répétition (deux fois le même texte), je sais pas pourquoi lol! C'est peut-être pour ça qu'il est si long, lol. Oh et pour "T'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent", je pense effectivement que ça vient du film à la base, elle s'est juste généralisée cette expression ^^ En tout cas, "La tour montparnasse" regorge de répliques cultes, c'est clair et net !!

Quelques répliques sympas de LOL :

Lola : "Tu veux me rendre un service ? Tu veux pas qu'on fasse l'amour ?"

***

Suite à un retard, Lola et Maël se retrouvent dans le bureau du proviseur pour se justifier :

Maël : "Madame vous allez rire..."
La proviseur, avec une tête d'enterremment : "Tel que vous me voyez, je suis à mon maximum."
Maël : "En fait ce matin, j'ai eu un accident de petit-déj. J'ai mon chocopop's qui m'est rentré dans le nez, ma mère m'a emmené aux urgences"
Lola et Maël pouffent de rire.
La proviseur, à Lola : "Et vous, c'était un Frosties je suppose ?"



***

Anne (la mère), à sa psy, après avoir vu des photos de sa fille en train d'embrasser sa meilleure amie : "Vous pensez que ma fille est lesbienne ?"
La psy : "Hum, hum."
Anne : "Hum, hum : oui, ou hum hum : non ?"
La psy : "Hum hum."
Anne : "Vous pourriez pas donner des réponses claires pour une fois ?!"
La psy, stoïque : "Vous trouvez ça plus choquant qu'elle ait des rapports avec une fille qu'avec des garçons ?"
Anne, après un blanc : "Finalement, j'aimais bien quand vous faisiez 'hum, hum' ".


***

Maël et son père découvrent son bulletin. Son père, en lisant les commentaires sur le bulletin de notes du 1er trimestre :

Son père (lisant à voix haute) : "Français : Un vrai touriste aurait au moins pris des photos".
Il regarde son fils froidement.
Maël, se retenant de rire : "Ah mais, j'en ai prises... Tu veux les voir ?"
Son père, en lui montrant sa main : "Et celle-là, tu l'as vu ?!"


***

Scène où Paul-Henri, fils d'un ministre, se faufile en pleine nuit pour sortir de la maison. A peine il pose la main sur la poignée qu'une alarme se déclenche dans toute la maison. Lui, surpris, et son père débarque :

Père, suspicieux : "On peut savoir où tu vas comme ça ?!"
Paul-Henri : "Euh, bah..." Il montre du doigt une porte beaucoup plus loin dans le couloir, et d'une petite voix : "bah... aux toilettes..."
Père : "Avec tes chaussures dans les mains ?"
Paul-Henri : "Certains prennent un journal, moi je prends mes chaussures..."



Voilà, ce sont celles que j'ai le plus retenues, elles me font trop rire

_________________

Source

~ Spuffy & Cangel Forum ~ Tumblr ~ Sens Critique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spuffy-and-cangel.forumactif.com/forum
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Lun 22 Fév - 17:28

Trop fort ces répliques, j'adore celle avec le psy lol!


Quelques répliques de Rush Hour (en VO et pas vraiment dans l'ordre chronologique, sorry):

Carter: You don't know nothing about no War.
Lee: Everybody knows War.
Lee [singing]: War! Huh! Yeah! What is it good for? Absolutely nothing, sing it again, you all!
Carter: It ain't 'you all', it's "y'all"!
Lee: Yaw.
Carter: Y'all!
Lee: Yaw!
Carter: Man you sound like a Karate movie, y'all!
Lee: Yoll.

Sang: The drop will be made tonight. The amount will be fifty million dollars.
Carter: Fifty million dollars? Man, who do you think you kidnapped? Chelsea Clinton?

Clive Cod: Let me tell you something, I don't know anything about that, so you can kiss my fat ass.
Carter: Clive, it would take me all day to kiss your fat ass.

Carter: That's why I don't have no partner, that's one thing I learned from my daddy.
Lee: Your father was a policeman?
Carter: Fifteen years LAPD.
Lee: My daddy also a policeman.
Carter: Your daddy was a cop?
Lee: Not a cop, an officer, a legend all over Hong Kong.
Carter: My daddy a legend too all over America. My daddy once arrested fifteen people in one night by himself.
Lee: My daddy arrested 25 by himself.
Carter: ...My daddy once saved five crackheads from a burnin' building, by himself.
Lee: My daddy once caught a bullet with his bare hand.
Carter: My daddy'll kick your daddy's ass all the way from here to China, Japan, wherever the hell you from and all up that Great Wall too.
Lee: Hey, don't talk about my father.
Carter: Don't talk about my daddy.

Lee: Ah! Beach Boys!
Carter: Oh, hell no! You didn't just touch my goddamn radio!
Lee: The Beach Boys are great American music.
Carter: The Beach Boys gonna get you a great ass whuppin'. Don't you ever touch a black man's radio, boy! You can do that in China but you can get your ass killed out here, man!

Carter: This is the LAPD. We're the most hated cops in all the free world. My own mama's ashamed of me. She tells everybody I'm a drug dealer.

Lee: You must take me to see Consul Han right away.
Carter: Man, just sit there and shut up! This ain't no democracy.
Lee: Yes, it is.
Carter: No, it ain't. This is the United States of James Carter. I'm the president, I'm the emperor, I'm the king. I'm Michael Jackson, you Tito. Your ass belongs to me.

Carter: Get yo big Happy Meal Ass over in the corner!

Lee: Leave me alone. A man like you could never understand.
Carter: A man like me?
Lee: You are devoted only to yourself. You're ashamed of being a police officer, you dishonor your father's name!
Carter: You don't know nothing about my father.
Lee: You said your father is a legend.
Carter: My father WAS a legend. My father was killed making a routine traffic stop in broad daylight by some punk who didn't want no ticket. His partner was supposed to get out of the car and back him up but never did. My father was just as devoted as you, and now he's dead, and for what? A traffic ticket and some punk? You tell me, where's the honor in that?
Lee: You believe your father wasted his life, that he died for nothing?
Carter: Prove me wrong.

Carter: We have just received a threat on the building. We ask if you please exit the building as soon as possible and please do not panic.
[dead silence]
Carter: [shouts] Did you hear what I just said? Get your shit and go out the door!

Carter: How long this flight?
Lee: Fifteen hours.
Carter: Fifteen hours? What are we gonna do for fifteen hours?
Lee: [Puts on head phones and begins to sing] Huh! War! Uh! Good God "yaw."
Carter: Oh, hell no! Stewardess! Get me another seat!

[meeting Lee at the airport]
Carter: Please tell me you speak English. I'm Detective Carter. Do you speaka any English? DO-YOU-UNDERSTAND-THE-WORDS-THAT-ARE-COMING-OUT-OF-MY-MOUTH?
[Lee just smiles]
Carter: I cannot believe this SHIT! First I get a bullshit assignment, now Mr. Rice-a-Roni don't even speak American. C'mon, man, my ride over here. Put your bag in the back.
[Lee pauses]
Carter: PUT-YOUR-BAG-IN-THE-BACK!
[Lee hands the bag to Carter]
Carter: No, no, no, you put your own shit in the back! I'm not a skycap!

Lee: Why would they not want my help?
Carter: Because they don't give a damn about you! They don't like you! I don't like you!
Lee: I don't care! I'm here for the girl!
Carter: The girl don't like you! Nobody likes you!

[Carter is trying to convince Officer Bobby to let him into the prison after-hours]
Carter: Bobby, didn't I look the other way that time you bought that bag of weed?
Officer Bobby: I was splittin' it with you!
Carter: Well, didn't I give you the bigger half?

Lee: Carter! I can't hold any more! I'm slipping!
Carter: Hang on a minute, I'll go get help!
Lee: [shouts] Carter!
Carter: Ah, I was just playin' wit ya...

Captain Diel: [On the phone with the FBI] Well, even if I said anything, who would want the Bullshit job.
[about Carter]
Captain Diel: He's a disgeace to me, he's a disgrace to my department, he's a disgrace to...
[Seeing Carter coming in]
Captain Diel: Dan, I'm sending someone right over.
[Hangs up]
Carter: Cap'n, Cap'n, I know you read the papers this morning. They lie, you know I don't do nothin' like that, y'know how they exaggerate, they just want a story.
Captain Diel: 2 officers were shot, 1 man lost a pinky.
Carter: But, nobody died.
Captain Diel: You destroyed half a city block.
Carter: That block was already messed up.
Captain Diel: You destroyed a lot of evidence.
Carter: We still have some left.

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov - 12:41

Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre


Caius Céplus : Nul ne peut bafouer l'empire romain ! Quand on l'attaque, l'empire contre-attaque !

Numérobis : Cours Astérisme, couuuuuuuurs !!!

Numérobis : C'est trop calme… J'aime pas trop beaucoup ça… J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme.

Numérobis : Et le mec, il lui dit c'est le phare à "On", parce qu'il s'appelle "On", le mec… Le mec, il s'appelle "On", et "On" il a un phare, c'est son appartenance. Il lui dit c'est le phare à "On" !… Le mec ! Il s'appelle "On" ! Il lui dit c'est son phare ! Et bah le Pharaon ! Qui est comme le chef de nous !

Amonbofils : Pas de pierre : pas de construction. Pas de construction : pas de palais. Pas de palais : … pas de palais.

Numérobis : Je viens Madame vous demander une accordance. C'est à dire de m'accordifier toutes les danses...

Malocoxis : Attention mon petit Numérobis je connais des gens très haut placés, des gens de haut rang.
Numérobis : Ça serait mieux s'ils étaient d'Alexandrie.
Jeu de mots sur la ville d'Oran

Cléopâtre : Numérobis, l'Égypte est-il le plus puissant empire du monde ?
Numérobis : Oui… euh… exactement madame. Y'a pas d'empire plus puissant dans le monde ! Bien sûr je connais pas non plus, euh, tout le monde dans l'monde mais, euh, à mon avis non.
Cléopâtre : Le monde romain en la personne de César en doute ! Je vais donc lui montrer de quoi l'Égypte est capable.
Numérobis : D'accord !
Cléopâtre : Je vais lui construire le plus magnifique des palais !
Numérobis : D'accord !
Cléopâtre : Et c'est toi, Numérobis, qui en sera l'architecte.
Numérobis : D'accord… Euh c'est moi, c'est moi qui en serai l'architecte… c'est-à, c'est-à-dire ? C'est moi qui vais architecter tout le…
Amonbofils : Hum !
Cléopâtre : Tous mes architectes sont occupés.
Amonbofils : Ah non, moi je je je suis pas occupé !
Numérobis : Il il est pas occupé lui !
Cléopâtre : Numérobis, tu es le seul disponible.
Numérobis : C'est que… J'suis un p'tit peu charrette en ce moment… J'ai j'ai le chantier de Malococcis à terminer… Euh, il y a ce petit problème de carrelage qu'est pas très important mais faut quand même…
Amonbofils : Ma reine, euh, en tant que votre architecte, je me permets de proposer mes services dès que j'ai changé l'eau des crocos, je peux tout à fait…
Cléopâtre : Non Amonbofils, tu es un bon architecte mais un peu classique.
Amonbofils : Classique ? c'est-à-dire ?
Cléopâtre : J'ai envie d'un œil neuf sur ce chantier, d'une vision jeune, mais tu vas aider Numérobis : tu lui trouveras le terrain.
Amonbofils : Le terrain ? comme vous voudrez…
Cléopâtre : Va Numérobis, construis ce palais ! Tu as trois mois.
Numérobis : Trois mois ? Mais euh à partir, euh, avec combien de temps de retard ? Parce que trois mois euh… En trois mois maximum on peut avoir les plans ça c'est bon j'en fais mon affaire, les fondations, faut compter deux, trois mois… trois fois quatre… neuf euh trois mois ça sera euh ça ne me euh semble pas très faisable euh madame.
Cléopâtre : Numérobis ! Tu as trois mois jour pour jour ! Top Chronos !

Numérobis : Convoque tous les ouvriers que tu pourras trouver… Fais creuser les fondations… Là on fera une grande allée avec plein de statues qu'on appellera « La grande allée avec plein de statues »… Là-bas, près du palmier, un petit jardin avec des oliviers, des orangeades, des saules pleureurs, des soles meunières… Là le palais, luxuriant, magnifique, chamarré… Devant, une grande cour avec des danseuses qui pourront danser… et ici un petit géranium. Ça va être bien, ça va être très bien même… Bien sûr faut imaginer.
Otis : Ouais ouais !
Numérobis : J'y vais ! À dans un mois !
Otis : Dans un mois ?
Numérobis : Le temps de trouver Panobéménix et de revenir… Allez hue Cannabis… hue… hue Cannabis… Allez… Tu n'avances pas du tout Cannabis. Allez hue… hue !
Otis : Et il habite où ton RMix ?
Numérobis : Il habite au nord… au nord… bien plus au nord… allez hue hue galope… galope… get on up… get on up…

Cléopâtre : Amonbofis, il faut changer l'eau des crocodiles, c'est une infection !
Amonbofils : Bah pourtant j'ai installé le système d'évacuation des eaux usées comme on fait tout le temps !
Cléopâtre : C'est bien ça le problème avec vous Amonbofis, vous faites toujours comme on fait tout le temps !
Amonbofils : Bah, on a tout le temps fait comme ça…

Amonbofils : Forcément avec des moyens pareils, moi aussi j'y arrive.
Caius Céplus : Oh, mais ce n'est pas qu'une question de moyens.
Amonbofils : Oh si.
Caius Céplus : Oh non.
Amonbofils : Si.
Caius Céplus : Non.
Amonbofils : Si !
Caius Céplus : ARRhhh.
Amonbofils : ssssshhhhh !

Obélix : C'est quoi ces gros raisins ?
Astérix : Ce sont des dattes.
Obélix : Pas mauvais… C'est croquant au milieu…
Astérix : C'est le noyau, Obélix.

Astérix : C'est quoi ces lumières là-bas au loin ?
Panoramix : C'est les lumières du port d'Alexandrie…
Astérix : … font naufrager les papillons de ma jeunesse.
Panoramix : Hein ?
Astérix : Non, je ne sais pas pourquoi je dis ça…
Obélix : J'ai faim… en tout cas, j'ai plus d'appétit qu'un barracuda.
Astérix, Obélix : Bar-ra-cu-da !

Barbe-Rouge : Messieurs ! Pas de chance, la dernière fois nous sommes tombés sur ces Gaulois… Gavés de potion magique… Et leur molosse !
Equipage : Oh !
Barbe-Rouge : Submergés par leur nombre de deux, nous n'avons rien pu faire, et nous avons dû…
Triple patte : … Fuir !
Barbe-Rouge : Non, pas vraiment ! Nous avons quitté le navire un peu précipitamment, disons…
Triple patte : À la nage et elle était glacée !
Barbe-Rouge : Non elle était bonne.
Triple patte : Elle était glacée !
Barbe-Rouge : Bon.

Panoramix : C'est une bonne situation, ça, scribe ?
Otis : Mais vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises situations. Moi, si je devais résumer ma vie, aujourd'hui avec vous, je dirais que c'est d´abord des rencontres, des gens qui m'ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi. Et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée. Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l'interlocuteur en face, je dirais le miroir qui vous aide à avancer.
Alors ce n'est pas mon cas, comme je disais là, puisque moi au contraire j'ai pu, et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu'amour. Et finalement quand beaucoup de gens aujourd'hui me disent : « Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? » et bien je leur réponds très simplement, je leur dis : « C'est ce goût de l´amour », ce goût donc, qui m'a poussé aujourd'hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain qui sait ? Peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi.

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov - 12:44

Bienvenue chez les Ch'tis

Le grand-oncle : Et la langue, aussi, c'est du Cheutemi, ils font des o à la place des a. Des ke à la place des che. Et les che, ils les font, ils les font, ils les font, mais à la place des se. C'est des fadas, c'est des fadas. Et quand tu crois tout comprendre, tu apprends que serpillière ça se dit wassingue, alors...

Julie Abrams : Le département du Nord fait pression pour que la météo rajoute des degrés, et sinon personne n'irait là-haut !

Jean : J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle !
Philippe : Je suis suspendu, c’est ça ?
Jean : Pire !
Philippe : Viré !
Jean : Pire encore !
Philippe : Pire que viré, c’est quoi ?
Jean : T’es muté dans le Nord !
Philippe : Le Nord ? Non, à Lyon ?
Jean : Ah non, pas à Lyon ! Dans le Nord, Nord !
Philippe : Ah non, pas à Paris. Ne me dis pas qu’ils m’envoient à Paris !
Jean : Pas à Paris, plus au nord.
Philippe : En Belgique.
Jean : Ben non, non, avant la Belgique, le Nord-Pas-de-Calais ! Voilà, tu es muté du côté de Lille !
Philippe : L’Île ? L’Île de quoi ?
Jean : Pas sur une île. Lille, la ville de Lille !

Philippe : Il fait très froid ?
Le grand-oncle : oofff… En été ça va, parce que tu as zéro, zéro-un. Mais l'hiver, ça descend, ça descend, ça descend : moins dix, mois vingt. Moins vingt, moins trente. tu dis : je reste couché, ils te foutent du moins quarante. Tu vois ?
Philippe : Moins quarante ?
Le grand-oncle : C'est le Nooord !

Le gendarme : Vous avez été contrôlé à 50 km/h.
Philippe : 150 ?
Le gendarme : Non, 50, deux fois 25.
Philippe : 50, C'est possible, ça ?
Le gendarme : C'est dangereux de rouler trop lentement sur l’autoroute monsieur... euh... Abrams ! Je dois vous verbaliser !
Philippe : J’suis muté dans le Nord-Pas-de-Calais. J’ai pas envie d’y arriver trop tôt, c’est tout !
Le gendarme : Dans le Nord-Pas-de-Calais ?
Philippe : Ouais, dans le Nord-Pas-de-Calais !
Le Gendarme : Allez-y !
Philippe : Merci !
Le gendarme : Et appuyez un peu sur le champignon quand même ! Courage, va !

Philippe : Pourquoi il est parti avec les meubles ?
Antoine : Parche ch’est p’t-être les chiens.
Philippe : Quels chiens ?
Antoine : Les meubles !
Philippe : Tiens, j’comprends pas là !
Antoine : Les meubles, ch’est les chiens !
Philippe : Mais les meubles, c’est les chiens, qu’est-ce les chiens foutent avec les meubles ! Mais pourquoi donner des meubles à des chiens ?
Antoine : Mais non, Les chiens, pas les kiens ! Il les a pas donnés à des kiens ches meubles, il est parti avec !
Philippe : Pourquoi vous dites qu’il les a donnés ?
Antoine : Mais j’ai jamais dit cha !
Philippe : Pourquoi les chats ? Vous avez dit des chiens !
Antoine : Ah non !
Philippe : Mais si, les meubles sont chez les chiens !
Antoine : Ah d’accord ! Ah non ! J’ai dit : les meubles ch’est les chiens !
Philippe : Ben oui, c’est ce que je vous dit !
Antoine : Les chiens à lui !
Philippe : Ah, les siens, pas les chiens, les siens !
Antoine : Ouais, les chiens, ch’est cha !
Philippe : Les chiens, les chats, mais vous parlez tous comme ça dans la région ?

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov - 12:47

Les Bronzés font du ski

La réceptioniste : Quel est votre nom ?
Jean Claude Dusse : Jean Claude. Et vous ?
(silence)
Jean Claude Dusse : Dusse avec un D comme Dusse.

Bernard : Tu m'aides pas ?
Jean Claude Dusse : Non pas là, non.

Jean Claude Dusse : Je crois que toi et moi on a un peu le même problème. C'est a dire qu'on peut pas tout miser sur notre physique, surtout toi.

Jean Claude Dusse : J'étais a deux doigts de conclure et t'as tout foutu en l'air. J'sais pas ce qui me retient de te casser la gueule là !!!
Popeye : La trouille non ?
Jean Claude Dusse : Ouais ça dois être ça. Allez on rentre !!!

Jérôme : Dites moi, comment vous faites pour faire passer le... le crapaud à l'intérieur de la bouteille ?
Le montagnard : Alors ça, on le fait sécher, et puis alors il devient tout fin alors il rentre. Et puis après avec l'humidité il gonfle.
(Les montagnards servent les verres et les déposent devant les bronzés)
Le montagnard au bonnet : Alors çà, faut le boire d'un cul sec, ou alors ça vous brûle la langue. (il boit). Ahhhhhh.
Autre montagnard (après avoir bu à son tour) : Ahh, bouhh, ca fait du bien. Allez à vous maintenant.
Popeye : Bon ben à la vôtre hein.
Bernard : Santé.
Jérôme : Merci hein..
Jean-Claude : Puis bonne chance surtout..
Popeye : Ah le bouchon a sauté.
(ils s'étouffent tous sauf Gilbert qui adore)
Gilbert : Hummm c'est goûtu, ça a du retour !

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov - 12:52

L'Étrange Histoire de Benjamin Button

Daisy : Tu es malade ?
Benjamin Button : Ils disent que je vais bientôt mourrir, mais, peut-être pas.
Daisy : Tu es bizarre.

Daisy : Est-ce que tu m'aimeras encore quand je serais vieille et moche ?
Benjamin Button : Est-ce que tu m'aimeras encore quand je serais jeune, et que j'aurais de l'acné ? Ou si je fais pipi au lit ?

Thomas Button [Rejoignant Caroline et son enfant mais voyant une salle pleine de monde, Caroline avec du sang] : Qu'est-ce que vous faites là ?
Dr. Rose : Thomas. C'est Caroline. Elle va mourir.
Thomas Button : Non. Non, je veux que tout le monde sorte ! Laissez-la ! [Courant vers Caroline, en lui prenant la main] Je suis là. Je suis venu dès que j'ai pu. Les rues sont en liesse. La guerre est terminée, Cary.
Caroline Button : Promets-moi qu'il aura un endroit où vivre.
Thomas Button : Je... Je te le promets.

Daisy : Tu dormiras avec moi ?
Benjamin Button : Absolument.

Benjamin Button : Il n'est jamais trop tard — ou, dans mon cas, trop tôt — pour être ce que l'on veut être. Il n'y a pas de limite, on s'arrête quand on veut. Tu peux changer, ou rester la même — il n'y a pas de règle pour ces choses. Nous pouvons en faire le meilleur ou le pire. J'espère que tu en feras le meilleur. J'espère que tu verras les choses qui t'effraient. J'espère que tu sentiras des choses que tu n'as jamais senti. J'espère que tu rencontreras des personnes avec un point de vue différent. J'espère que tu vivras une vie dont tu seras fière. Si tu ne trouves pas, j'espère que tu auras la force d'en démarrer une nouvelle.

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov - 12:55

Forrest Gump

Forrest Gump : Maman disait toujours, « la vie, c'est comme une boîte de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »

Forrest Gump : y'a des fois, comme ça, y'a pas assez de pierres.

Forrest Gump : Maman dit : « N'est stupide que la stupidité. »

Forrest Gump : Vous ne croirez pas si je vous le disais, mais je cours comme souffle le vent. À partir de ce jour, dès que j'allais quelque part, je le faisais en courant.

Forrest Gump : Son père était une sorte de… fermier. C'était un homme très affectueux : il passait son temps à les embrasser et à les toucher, elle et ses sœurs.

Forrest Gump : Maman disait toujours :« Il faut laisser le passé derrière soi si on veut avancer.»

Forrest Gump : Jenny ? Pourquoi tu ne veux pas m'épouser ? Je sais que je ne suis pas très malin mais je sais ce que c'est l'amour…

Jenny Curran : Cours, Forrest, cours !

Jenny Curran : Tu peux pas continuer à faire ça, Forrest. Tu peux pas continuer à vouloir tout le temps me sauver.

Bubba : Enfin, comme je te le disais, la crevette c'est le fruit de la mer. On la fait au barbecue, bouillie, grillée, rôtie, sautée. T'as la crevette kebab, la crevette créole, le gombo de crevettes ; à la planche, à la vapeur, en sauce ; tu fais l'avocat crevettes, la crevette citron, la crevette à l'ail, la crevette au poivre ; soupe de crevettes, ragoût de crevettes, la salade de crevettes, cocktail de crevettes, le hamburger de crevettes, le sandwich crevettes. Ah — c'est à peu près tout.


Forrest Gump : Bonjour, je m'appelle Forrest. Forrest Gump.
Le sergent instructeur : Tout le monde s'en tape le coquillard de ton blaze, espèce de couille molle ! T'es même pas digne de me lécher mes bottes de merde ! Gare tes grosses miches de tantouse dans ce bus, tu es à l'armée maintenant !

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov - 13:00

Gladiator

Maximus : Ce que l'on fait dans sa vie... résonne dans l'éternité.

Marc Aurèle : Mais qu'est-ce que Rome, Maximus ?
Maximus : J'ai vu beaucoup du reste du monde. Il est brutal, et cruel, et sombre. Rome est la lumière !
Marc Aurèle : C'est que tu n'y es jamais allé ! Que tu n'as pas vu ce qu'elle est devenue... Je suis mourant, Maximus. Quand un homme sent sa fin proche, il se demande si sa vie a eu un but ! Comment le monde prononcera-t-il mon nom dans les siècles à venir ? Vais-je passer pour un philosophe, un guerrier, un tyran ? Ou parlera-t-on de moi comme l'empereur qui a rendu enfin Rome à elle-même ?

Marc Aurèle : Je veux que tu deviennes le protecteur de Rome à ma mort. Je t'en donnerais les moyen dans un but unique : Rendre le pouvoir au peuple de Rome et en finir avec la corruption qui la fait dépérir ! Ne va tu dons pas accepter le grand honneur que je te fais ?
Maximus : De tout mon cœur, non.
Marc Aurèle : Maximus... Voila pourquoi il faut que ce soit toi !

Marc Aurèle : Ma décision te déçoit ?
Commode : Tu m'a écrit autrefois quelles sont les quatre vertus majeures : Sagesse, Justice, Force morale et Tempérance. Quand j'ai lu cette liste, j'ai su que je n'en avais aucune. Mais j'ai d'autres vertus, Père. L’Ambition, qui est bien une vertu quand elle conduit à exceller. L'Ingéniosité, le Courage, peut-être pas sur un champ de bataille, mais... il y a plusieurs formes de courage. Le Dévouement, à ma famille et à Toi. Mais aucune de mes vertus n'était sur ta liste. Et même là tu te comportais comme si tu ne voulais pas de moi pour fils.
Marc Aurèle : Oh Commode, tu vas trop loin...
Commode : J'ai cherché sur les visages des dieux... les moyens de te plaire, de te rendre fier. Un seul mot tendre, une seule étreinte où tu m'aurais pressé contre ton cœur et serré très fort aurait été comme un soleil dans mon cœur pour des siècles et des siècles. Mais qu'est ce qu'il y a en moi que tu hais tant ?
Marc Aurèle : Oh schhh Commode...
Commode : Tout ce que j'ai voulu c'est vivre selon tes vœux, César... Père.
Marc Aurèle : Commode... Tes fautes de fils sont mes défaillances de père !
Commode : J'aurais massacré le monde entier... si seulement tu m'avais aimé !

Proximo : Je suis Proximo ! Je serai plus proche de vous pendant les prochains jours qui seront les derniers de votre misérable vie, que votre salope de mère qui vous a fait hurler en vous mettant au monde. Je n'ai pas payé cher pour votre compagnie, j'ai payé cher le droit de profiter de votre mort. Et comme votre mère a accompagné vos premiers pas, moi, j'accompagnerai vos derniers. Quand vous mourrez - et vous allez mourir - votre passage se fera au son des... [applaudissements évocateurs de Proximo]. Gladiateurs, je vous salue.

Gracchus : Le véritable cœur de Rome n'est pas dans le marbre du sénat, il est dans le sable du Colisée. Il va leur apporter la mort... et ils vont l'aimer pour ça.

Commode : Je l'appelle l'amour. Je suis leur père, les gens du peuple sont mes enfants et je les serrerais tous contre ma poitrine et les embrasserais très fort.
Gracchus : As-tu déjà embrassé quelqu'un mourrant de la peste sire ?
Commode : Non, mais si tu m’interromps encore, je te jure que toi tu le feras.

Maximus : Mon nom est Maximus Decimus Meredius, commandant en chef des armées du Nord, général des légions Felix, fidèle serviteur du vrai empereur Marc Aurèle... Père d'un fils assassiné, époux d'une femme assassinée... et j'aurai ma vengeance, dans cette vie ou dans l'autre.

Proximo : Il sait trop bien comment manipuler la plèbe.
Maximus : Marc Aurèle avait un rêve qui s'appelait Rome Proximo ! Ce n'est pas ça, CE N'EST PAS ÇA !
Proximo : Marc Aurèle est mort, Maximus.

Commode : Que vais-je faire de toi ? Tu ne veux donc pas... mourir ? Sommes nous si différents toi et moi ? Quand il le faut tu prends la vie des autres, comme moi.
Maximus : Aujourd'hui je n'ai plus qu'une vie à prendre et s'en sera fini.
Commode : Alors prends la tout de suite !

Commode : Maximus, Maximus, Maximus. Ils te réclament... Le général qui est devenu un esclave, l'esclave qui est devenu un gladiateur, le gladiateur qui a défié un empereur. Une histoire extraordinaire, maintenant le peuple veut savoir comment elle se termine. Quelle plus belle fin qu'une mort illustre ? Et quoi de plus glorieux que de défier l'empereur lui-même dans la grande arène ?
Maximus : Tu te battrais avec moi ?
Commode : Pourquoi pas ? Tu crois que j'ai peur ?
Maximus : Je crois que tu as eu peur toute ta vie.
Commode : Contrairement à Maximus l'invincible qui ne connais pas la peur ?
Maximus : J'ai connu un homme qui à dit un jour : « La mort nous souri à tous. Tout ce qu'on peut faire, c'est sourire à la mort. »
Commode : Je me demande si ton ami a souri à sa propre mort.
Maximus : Tu devrais le savoir. C'était ton père.

Lucilla : Est-ce que Rome vaut la vie d'un homme de bien ? Nous l'avons cru autrefois. Il faut le croire à nouveau.

Juba : Maintenant nous sommes libres, et nous nous reverrons. Mais pas encore, pas encore.

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Mar 15 Nov - 13:09

Inglourious Basterds


Hans Landa : J'adore les rumeurs. Les faits sont parfois trompeurs alors que les rumeurs, vraies ou fausses, sont souvent révélatrices.

Hans Landa : Quand un soldat allemand s'attaque à la fouille d'une maison qu'il soupçonne d'abriter des Juifs, où cherche le faucon ? Il cherche dans la grange, il cherche dans le grenier, il cherche dans la cave, il cherche dans tous les endroits où lui se cacherait. Mais il s'en trouve tellement d'autres où un faucon n'aurait jamais l'idée de se cacher. La raison pour laquelle le Führer m'a enlevé à mes Alpes autrichiennes et envoyé en pleine campagne française aujourd'hui, c'est parce que j'en ai l'idée, moi. Parce que je me rends compte des prouesses extraordinaires dont l'homme est capable une fois qu'il a abandonné toute dignité.

Aldo Raine : Bon alors, je sais pas pour vous mais ce qui est sûr, c'est que j'ai pas foutu le camp de ma montagne, je me suis pas farci 8 000 bornes de flotte, j'ai pas arpenté la moitié de la Sicile, et j'ai pas été largué par un zingue pour donner aux nazis des leçons d'humanité. Les nazis n'ont aucune humanité. C'est les fantassins d'un fou furieux, assoiffés de meurtre, bouffeurs de juifs, et il faut les détruire. Et c'est pour ça que tous les fils de putes en uniformes nazis qui croiseront notre chemin, on les liquidera.

Aldo Raine : Chacun des hommes qui passe ici sous mes ordres me doit cent scalps, et je les veux mes scalps. Tous autant que vous êtes, vous me fournirez cent scalps nazis prélevés sur la tête de cent cadavres nazis, jusqu'à en crever s'il le faut.

Aldo Raine (à Werner Rachtman) : Nous, on fait dans le massacre de Nazis et crois moi, ces derniers temps l’activité est en plein boom !

Aldo Raine : Donny, on a un Allemand qui veut mourir pour sa patrie. Est-ce que tu peux lui rendre ce service ?
(Donowitz sort lentement du tunnel où il était en frappant sur les murs avec sa batte)
Donny Donowitz (en désignant la Croix de fer avec sa batte) : Ça, c'est pour tous les juifs que t'as tué ?
Werner Rachtman : Pour bravoure.
(Donowitz le tue à coups de batte)

Shosanna : Je ne souhaite pas être votre amie.
Frederick Zoller : Pourquoi ?
Shosanna : Ne faites pas l'enfant, vous savez pourquoi.
Frederick Zoller : Je suis plus que juste un uniforme.
Shosanna : Ben, pas pour moi. Si vous cherchez désespérément une petite amie française, je vous suggère d'essayer Vichy.
(...)
Shosanna : Qui êtes-vous ?
Frederick Zoller : Je croyais n'être qu'un uniforme.
Shosanna : Vous n'êtes pas qu'un simple soldat allemand. Vous êtes le fils de quelqu'un ?
Frederick Zoller : La plupart des soldats allemands sont fils de quelqu'un.

Aldo Raine : Vous aviez pas dit que vous aviez rendez-vous au fond d'une putain de cave.
Archie Hicox : Je l'ignorais.
Aldo Raine : Vous aviez dit que c'était dans une taverne.
Archie Hicox : C'est une taverne.
Aldo Raine : Ouais, mais dans une cave. Et se battre au fond d'une cave, ben ça présente des difficultés. Et la première d'entre elles, c'est qu'on se bat au fond d'une cave.

Wilhelm : Hé, vous, là, dehors, qui êtes vous ? Anglais ? Américains ? Quoi ?
Aldo Raine : On est Américains. Toi, t'es quoi ?
Wilhelm : Allemand, espèce de crétin !
Aldo Raine : Ah, ça fait qu'on est pas dans le même camp, alors.

Aldo Raine : Avant que tu te lances dans une histoire foireuse, je voudrais que tu m'expliques pourquoi tu leur as donné rendez-vous dans une cave qui était infestée de Nazis.
Bridget von Hammersmark : C'est sûr que comme vous n'avez rien vu de ce qui s'est passé, la présence de Nazis peut vous sembler curieuse.
Aldo Raine : Y a un mot pour quand c'est aussi curieux que ça. Dans ce cas-là, c'est plutôt « suspect » qu'on dit.

Aldo Raine : C'est moi le meilleur en italien alors c'est moi ton cavalier. Donowitz, c'est le deuxième meilleur, il sera ton caméraman italien. Et Omar, c'est le troisième meilleur, il fera l'assistant de Donny.
Omar Ulmer : Mais je cause pas l'italien.
Aldo Raine : Ouais, c'est ce que je dis, t'es le troisième meilleur. Il suffit que tu fermes ta gueule. Je serais toi, je commencerais à m'entraîner tout de suite.

Hans Landa : Ce plâtre m'a l'air aussi frais que mon vieil oncle Gustav. Vous êtes donc partie à l'assaut de la montagne quand ? Hier soir ?
Bridget von Hammersmark : Rien ne vous échappe, colonel. Cet accident est arrivé hier matin.
Hans Landa : Dans quelle partie de Paris se situe cette montagne ?

Hans Landa : Mais vous êtes malade ! Pourquoi vous l'avez tué ? J'ai passé un accord avec votre général pour qu'il ait la vie sauve !
Aldo Raine : Oui, ils ont passé cet accord mais ils s'en foutent de ce mec. C'est toi qui les intéresse.
Hans Landa : Vous vous ferez fusiller !
Aldo Raine : Je crois pas non. Plutôt engueuler, mais je commence à avoir l'habitude.

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Jeu 7 Aoû - 19:56

A nouveau des répliques de Gladiator, mais cette fois en VO   Hey, c'est l'un de mes films préférés, j'ai le droit de le mettre à l'honneur le plus souvent possible   

Maximus: What we do in life echoes in eternity.

Commodus: Rise. Rise.
[Maximus stands up, clenching an arrow head in his right hand]
Commodus: Your fame is well deserved, Spaniard. I don't think there's ever been a gladiator to match you. As for this young man, he insists you are Hector reborn. Or was it Hercules? Why doesn't the hero reveal himself and tell us all your real name? You do have a name.
Maximus: My name is Gladiator.
[turns away from Commodus]
Commodus: How dare you show your back to me! Slave, you will remove your helmet and tell me your name.
Maximus: [removes helmet and turns around to face Commodus] My name is Maximus Decimus Meridius, commander of the Armies of the North, General of the Felix Legions and loyal servant to the TRUE emperor, Marcus Aurelius. Father to a murdered son, husband to a murdered wife. And I will have my vengeance, in this life or the next.

Commodus: The general who became a slave. The slave who became a gladiator. The gladiator who defied an emperor. Striking story! But now, the people want to know how the story ends. Only a famous death will do. And what could be more glorious than to challenge the Emperor himself in the great arena?
Maximus: You would fight me?
Commodus: Why not? Do you think I am afraid?
Maximus: I think you've been afraid all your life.

Maximus: [addressing his troops] Fratres! Three weeks from now, I will be harvesting my crops. Imagine where you will be, and it will be so. Hold the line! Stay with me! If you find yourself alone, riding in the green fields with the sun on your face, do not be troubled. For you are in Elysium, and you're already dead!

Maximus: [after swiftly dispatching another gladiator] Are you not entertained? Are you not entertained? Is this not why you are here?
Crowd: Spaniard, Spaniard, Spaniard...

Commodus: What am I going to do with you? You simply won't... die. Are we so different, you and I? You take life when you have to... as I do.
Maximus: I have only one more life to take. Then it is done.
Commodus: Then take it now.
[Maximus pauses, then turns around and walks away]
Commodus: They tell me your son... [Maximus stops] squealed like a girl when they nailed him to the cross. And your wife... moaned like a whore when they ravaged her again and again... and again.
Maximus: The time for honoring yourself will soon be at an end. [Bows head] highness.

Maximus: I knew a man once who said, "Death smiles at us all. All a man can do is smile back."
Commodus: I wonder, did your friend smile at his own death?
Maximus: You must know. He was your father.

Commodus: You wrote to me once, listing the four chief virtues: Wisdom, justice, fortitude and temperance. As I read the list, I knew I had none of them. But I have other virtues, father. Ambition. That can be a virtue when it drives us to excel. Resourcefulness, courage, perhaps not on the battlefield, but... there are many forms of courage. Devotion, to my family and to you. But none of my virtues were on your list. Even then it was as if you didn't want me for your son.
Marcus Aurelius: Oh, Commodus. You go too far.
Commodus: I search the faces of the gods... for ways to please you, to make you proud. One kind word, one full hug... where you pressed me to your chest and held me tight. Would have been like the sun on my heart for a thousand years. What is it in me that you hate so much?

Commodus: Have I missed it? Have I missed the battle?
Marcus Aurelius: You have missed the war.

Lucilla: My brother hates all the world and you most of all.
Maximus: Because your father chose me.
Lucilla: No. Because my father loved you. And because I loved you.

Lucilla: Today I saw a slave become more powerful than the Emperor of Rome.

Maximus: Five thousand of my men are out there in the freezing mud. Three thousand of them are bloodied and cleaved. Two thousand will never leave this place. I will not believe that they fought and died for nothing.
Marcus Aurelius: And what would you believe?
Maximus: They fought for you and for Rome.
Marcus Aurelius: And what is Rome, Maximus?
Maximus: I've seen much of the rest of the world. It is brutal and cruel and dark, Rome is the light.
Marcus Aurelius: Yet you have never been there. You have not seen what it has become. I am dying, Maximus. When a man sees his end... he wants to know there was some purpose to his life. How will the world speak my name in years to come? Will I be known as the philosopher? The warrior? The tyrant...? Or will I be the emperor who gave Rome back her true self? There was once a dream that was Rome. You could only whisper it. Anything more than a whisper and it would vanish... it was so fragile. And I fear that it will not survive the winter.

Commodus [Watching Lucius sleep]: He sleeps so well because he is loved.

Quintus: People should know when they are conquered.
Maximus: Would you, Quintus? Would I?

Commodus: If you're very good, tomorrow night I'll tell you the story of emperor Claudius who was betrayed by those closest to him, by his own blood. They whispered in dark corners and went out late at night and conspired and conspired but the emperor Claudius knew they were up to something. He knew they were busy little bees. And one night he sat down with one of them and he looked at her and he said, "Tell me what you've been doing busy little bee or I shall strike down those dearest to you. You shall watch as I bathe in their blood." And the emperor was heartbroken. The little bee had wounded him more deeply than anyone else could ever have done. And what do you think happened then, Lucius?
Lucius Verus: I don't know, uncle.
Commodus: The little bee told him everything.

Proximo: Those giraffes you sold me, they won't mate. They just walk around, eating, and not mating. You sold me... queer giraffes. I want my money back.

Commodus: And now they love Maximus for his mercy. So I can't just kill him, or it makes me even more unmerciful! The whole thing's like some crazed nightmare.
Falco: He is defying you. His every victory is an act of defiance. The mob sees this, and so does the senate. Every day he lives, they grow bolder. Kill him.
Commodus: No. I will not make a martyr of him.

Maximus: You have done all this?
Lucilla: Yes.
Maximus: You risk too much.
Lucilla: I have much to pay for.
Maximus: You have nothing to pay for. You love your son, you are strong for him.
Lucilla: I am tired of being strong.

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester


Dernière édition par a.a.k le Sam 9 Aoû - 10:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Jeu 7 Aoû - 19:56

Marcus Aurelius: Let us pretend that you are a loving daughter, and I am a good father.
Lucilla: This is a pleasant fiction, is it not?

Maximus: Nothing happens to anyone that he is not fitted by nature to bear

Gracchus: Fear and wonder, a powerful combination.
Falco: You really think people are going to be seduced by that?
Gracchus: I think he knows what Rome is. Rome is the mob. Conjure magic for them and they'll be distracted. Take away their freedom and still they'll roar. The beating heart of Rome is not the marble of the senate, it's the sand of the coliseum. He'll bring them death - and they will love him for it.

Juba: And now we are Free. I will see you again... but not yet... Not yet!

Proximo: Ultimately, we're all dead men. Sadly, we cannot choose how but, what we can decide is how we meet that end, in order that we are remembered, as men.

Marcus Aurelius: When was the last time you were home?
Maximus: Two years, two hundred and sixty-four days and this morning.

Proximo: Listen to me. Learn from me. I was not the best because I killed quickly. I was the best because the crowd loved me. Win the crowd and you will win your freedom.

Maximus: Are you in danger of becoming a good man, Proximo?
Proximo: Ha!

Commodus: I think I understand my own people.
Gracchus: Then perhaps Caesar will be so good as to teach us, out of his own extensive experience?
Commodus: I call it love, Gracchus. The people are my children, I am their father. I shall hold them to my bosom and embrace them tightly...
Gracchus: Have you ever embraced someone dying of plague, sire?
Commodus: No, but if you interrupt me again, I assure you that you will.

[Upon seeing the Coliseum for the first time]
Juba: I didn't know men could build such things.

Maximus: Marcus Aurelius had a dream that was Rome, Proximo. That is not it. That is not it!
Proximo: Marcus Aurelius is dead, Maximus. We mortals are but shadows and dust. Shadows and dust, Maximus!

Marcus Aurelius: Won't you accept this great honor that I have offered you?
Maximus: With all my heart, no.
Marcus Aurelius: Maximus, that is why it must be you.

Marcus Aurelius: [to his daughter Lucilla] If only you had been born a man, what a Caesar you would have made.

Maximus: Quintus, look at me. Look at me! Promise me that you'll look after my family.
Quintus: Your family will meet you in the afterlife.

Lucilla: Is Rome worth one good man's life? We believed it once. Make us believe it again. He was a soldier of Rome. Honor him.

Juba: Can they hear you?
Maximus: Who?
Juba: Your family. In the afterlife.
Maximus: Oh yes.
Juba: What do you say to them?
Maximus: To my son - I tell him I will see him again soon. To keep his heels down while riding his horse. To my wife... that is not your business.

Gracchus: I don't pretend to be a man of the people. But I do try to be a man for the people.

Gracchus: But the Senate IS the people, sire. Chosen from AMONG the people. To speak FOR the people.
Commodus: I doubt if any of the people eat so well as you, Gracchus. Or have such splendid mistresses, Gaius.

Juba: You have a great name. He must kill your name before he kills you.

Gracchus: He enters Rome like a conquering hero. But what has he conquered?
Falco: Give him time, Gracchus. He's young, he may do very well.
Gracchus: For Rome? Or for you?

Maximus: I am required to kill, so I kill. That is enough.
Proximo: That's enough for the provinces, but not enough for Rome.

Lucius Verus: Are you the one they call the Spaniard?
Maximus: Yes.
Lucius Verus: They said you were a giant. They said you could crush a man's skull with one hand.
Maximus: A man's? No. A boy's

Proximo: [addressing his new recruits] I am Proximo! I shall be closer to you for the next few days, which will be the last of your miserable lives, than that bitch of a mother who first brought you screaming into this world! I did not pay good money for your company. I paid it so that I might profit from your death. And just as your mother was there at your beginning, I shall be there at your end. And when you die - and die you shall - your transition will be to the sound of... [claps his hands] Gladiators... I salute you.

Proximo: Some of you are thinking that you won't fight. Others, that you can't fight. They all say that, until they're out there

Proximo: So Spaniard, we shall go to Rome together and have bloody adventures. And the great whore will suckle us until we are fat and happy and can suckle no more. And then, when enough men have died, perhaps you will have your freedom.

Lucilla: Please be quiet, brother! Your constant scheming gives me even more of a headache!

Lucilla: What did my father want with you?
Maximus: To wish me well before I leave for home.
Lucilla: You're lying, I could always tell when you were lying because you were never any good at it.
Maximus: I never acquired your comfort with it.
Lucilla: True, but then you never had to, life is more simple for a soldier. Or do you think me heartless?
Maximus: I think you have a talent for survival.

Maximus: [to Proximo] He killed the man who set you free.

Maximus: Do you remember what it was to have trust, Proximo?
Proximo: [unfamiliarly] Trust?

Maximus: [laughing] You knew Marcus Aurelius?
Proximo: [very quickly and defensively] I didn't say I knew him, I said he touched me on the shoulder once!

Proximo: You're good, Spaniard, but you're not that good. You could be magnificent.

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
Miss Kitty
I love what you are ♥
I love what you are ♥


Messages : 7156
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 26
Localisation : Sud de la France

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Sam 9 Aoû - 10:17

Bah bravo ! Tu m'as donné envie de le voir !   

 lol! 

C'est un classique, mais je n'en ai jamais eu l'occasion encore :-)

_________________

Source

~ Spuffy & Cangel Forum ~ Tumblr ~ Sens Critique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spuffy-and-cangel.forumactif.com/forum
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Sam 9 Aoû - 11:10

Alors mon but est atteint! Tout le monde devrait le voir au moins une fois ^^

En ce qui me concerne, c'est plus une bonne dizaine, mais bon, je l'adore vraiment, malgré la longueur! Je trouve que l'histoire est vraiment prenante et touchante, que le casting est juste génial (c'est le film qui m'a fait découvrir Russel Crowe, et c'est l'un de mes acteurs préférés maintenant ^^) et la BO   Hans Zimmer est un génie!


Enfin, vraiment, je ne peux que recommander ce film! Parce que même si on est pas fan du genre historique/combat, le cœur même de l'histoire est Maximus et son histoire. C'est vraiment un films character-driven   

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
a.a.k
Cangel 'till the end
Cangel 'till the end


Messages : 17874
Date d'inscription : 29/06/2009
Age : 28
Localisation : In Jensen's arms

MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Dim 10 Aoû - 22:41

Citations de la première partie d'une de mes sagas préférées: The Bourne Identity (aka La mémoire dans la peau):

Jason Bourne: Thanks for the ride.
Marie: Anytime.
Jason Bourne: [after a pause] Well, you can come up, and you can... or you could wait here. I - I can go check it out, but you could wait...
Marie: Uh, no, no...
Jason Bourne:  You could wait...
Marie: ...no, no! Um, with you, you would probably just forget about me if I... stayed... here.
Jason Bourne: How could I forget about you? [laughs] You're the only person I know.

Jason Bourne: Who has a safety deposit box full of... money and six passports and a gun? Who has a bank account number in their hip? I come in here, and the first thing I'm doing is I'm catching the sightlines and looking for an exit.
Marie: I see the exit sign, too, I'm not worried. I mean, you were shot. People do all kinds of weird and amazing stuff when they are scared.
Jason Bourne: I can tell you the license plate numbers of all six cars outside. I can tell you that our waitress is left-handed and the guy sitting up at the counter weighs two hundred fifteen pounds and knows how to handle himself. I know the best place to look for a gun is the cab or the gray truck outside, and at this altitude, I can run flat out for a half mile before my hands start shaking. Now why would I know that? How can I know that and not know who I am?

Conklin: Let's ask Marie what she wants to do.
Jason Bourne: Actually, I don't think she gives a shit. She's dead.
Conklin: I'm sorry to hear that. How did that happen?
Jason Bourne: She was slowing me down.

Jason Bourne: Who am I?
Conklin: You're U.S. Government property. You're a malfunctioning $30 million weapon. You're a total goddamn catastrophe, and by God, if it kills me, you're going to tell me how this happened.

Jason Bourne: I don't want to do this anymore.
Conklin: I don't think that's a decision you can make.
Jason Bourne: Jason Bourne is dead, you hear me? He drowned two weeks ago. You're gonna go tell 'em that Jason Bourne is dead, you understand?
Conklin: Where are you gonna go?
Jason Bourne: I swear to God, if I even feel somebody behind me, there is no measure to how fast and how hard I will bring this fight to your doorstep. I'm on my own side now.

Marie: I guess you're not home.

Marie: He went out the window... why would someone do that?

Jason Bourne: You sent me to kill Wombosi.
Conklin: Kill Wombosi? We can do that any time we want. I can send Nikki to do that, for Chrissakes. Mr. Wombosi was supposed to be dead three weeks ago. He was supposed to have died in a way where the only possible explanation was that he'd been murdered by a member of his own entourage. I don't send you to kill. I send you to be invisible. I send you because you don't exist.

Jason Bourne: What happened?
Marie: Nothing.
Jason Bourne: Did something go wrong?
Marie: I've got the records. This guy at the front desk was smiling at me, so I thought, all this trouble, maybe it's easier to just ask for them.
Jason Bourne: You have the bill?
Marie: He made me a photocopy.
Jason Bourne: [incredulous] You just asked for it?
Marie: I said I was Mr. Kane's personal assistant.
Jason Bourne: [pause] Oh. Okay. Good thinking.

Giancarlo: [Picking up an intricately done knot of rope] What's this? You tie these knots? So it starts to come back, huh?
Jason Bourne: No, it doesn't start to come back. The knot's like everything else, I just found the rope and I did it. The same way I can, I can read, I can write. I can add, subtract. I can make coffee. I can shuffle cards. I can set up a chessboard.

Nicolette: He killed our man.
Conklin: What, in the apartment?
Nicolette: Yeah.
Conklin: Well, you got to clean that up.
Nicolette: No, I can't clean it up; there's a body in the streets.
Conklin: So?
Nicolette: There's police, this is Paris.

Jason Bourne: I don't wanna know who I am any more.
Marie: Shh.
Jason Bourne: I don't care. I don't wanna know.
Marie: Come on, we'll...
Jason Bourne: Everything I found out, I wanna forget.
Marie: It's okay.
Jason Bourne: I don't care who I am or what I did.
Marie: It's okay.
Jason Bourne: We have this money. We can hide. Could we do that? Is there any chance you can do that?
Marie: [pause] I don't know. Come on.

Jason Bourne: Whatever we do, we have to do it together. We have to...
Marie: We? The only thing we had in common was that neither one of us knew who you were! We are past that now.
Jason Bourne: Marie! Listen to me! The police will find us, and the people who took that picture, the people who killed Wombosi, they are going to come here and they will kill us.
Marie: The people you work for!
Jason Bourne: I will take you wherever you need to go. I will take you there, and I will leave you there. You can do whatever you want, you never have to see me again. But not here. If we stay here, we die.

Ward Abbott: Can you really bring him in?
Conklin: I think we're past that, don't you? What, do you have a better idea?
Ward Abbott: Well, so far, you've given me nothing but a trail of collateral damage from Zurich to Paris. I don't think I could do much worse.
Conklin: Well why don't you go upstairs and book a conference room. Maybe you can talk him to death.
 
Conklin: We've been sleeping down there. Believe me, we're doing everything we can.
Ward Abbott: And you don't let me know this?
Conklin: You never wanted to before.
Ward Abbott: You never made a mistake before.

Marie: [Rhetorically] Who pays $20,000 for a ride to Paris?[/b][/b]

_________________




You're a lot smarter than you look. Of course, you look like a retard ~ Cordelia Chase
This is it: Team Free Will. One ex-blood junkie, one dropout with six bucks to his name, and Mr Comatose over there. Awesome. ~ Dean Winchester
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cangelbestlovers.positifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les répliques cultes   Aujourd'hui à 23:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Les répliques cultes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Répliques cultes de films
» Les répliques cultes de House
» les répliques cultes
» Répliques cultes dans les films
» Vos répliques cultes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World is a Fiction :: Le coin papotte :: Les films :: Divers-
Sauter vers: